9 habitudes puissantes pour accepter l’échec

1
16
9 habitudes puissantes pour accepter l echec

Bien souvent, les choses se passent bien ou même mieux que ça.

Mais certains jours, rien ne va et rien ne se déroule correctement. Vous faites une erreur, vous subissez un échec ou vous échouez totalement. Ce n’est pas une situation drôle. Mais vous ne pouvez pas l’éviter non plus.

Ce qu’il faut donc, c’est une façon intelligente et égoïste de gérer de telles situations au lieu de les laisser mener vous mener à de vicieuses attaques personnelles. Qui, en plus, vous entraînent dans la négativité pour la journée ou pour le mois.

Voici 9 habitudes qui vont vous aider à faire la paix avec l’échec. J’espère qu’elles vous seront utiles !

1. Acceptez ce que vous ressentez.

Lorsque vous venez d’échouer, cela risque fort de vous faire mal. Parfois un peu. Parfois beaucoup. Cependant, ce n’est pas grave.

N’essayez pas repousser vos émotions en vous distrayant ou en essayant de rejeter la responsabilité sur le reste du monde. Même si vous avez au fond l’impression que celui-ci en a après vous.

Et n’essayez pas non plus de vous cacher derrière un sourire.

Il est préférable de ne pas se laisser entraîner par ces options ou ces impulsions.

Mais d’être en accord avec ce que vous pensez et ressentez. Essayez d’accepter l’échec, de le laisser entrer et de faire mal pendant un certain temps au lieu d’essayer de tout rejeter et de vouloir l’éloigner.

Parce que lorsque vous le laissez entrer et que vous l’acceptez, la mauvaise passe ira plus vite et, à long terme, il sera moins douloureux de traiter ce qui s’est passé.

Si vous rejetez ce que vous ressentez vraiment, ces émotions surgiront à des moments inattendus. Ainsi, plus tard, tout cela pourrait  vous rendre lunatique, pessimiste, en colère ou triste.

2. Vous n’êtes pas un échec simplement parce que vous en avez eu un.

Lorsque vous connaissez un revers, il est très facile de commencer à penser que vous continuerez toujours à échouer dans ce domaine de votre vie. Il est facile de commencer à penser que VOUS êtes vraiment un échec.

Ne tombez pas dans le piège d’une prophétie aussi destructrice.

Rappelez-vous plutôt que ce n’est pas parce que vous avez échoué aujourd’hui ou hier que vous échouerez la prochaine fois.

La vérité est que cela ne durera pas pour le reste de votre vie si vous continuez à aller de l’avant. L’échec ne vous étiquette pas comme un échec ! (sauf si vous décidez de créer cette étiquette dans votre propre tête).

Voir ce qui est négatif comme quelque chose de temporaire, au lieu de quelque chose de permanent. Voici l’une des clé essentielle pour une attitude optimiste et pour continuer à avancer dans la vie.

3. Soyez constructif et tirez des leçons de cette situation.

Considérez-le davantage comme une situation précieuse plutôt que comme un coup dur. Ainsi, vous pourrez l’utiliser pour votre amélioration.

La façon la plus simple et la plus utile de le faire est de se poser de meilleures questions. Au lieu des questions communes qui vous entraînent dans une spirale négative.

Par exemple:

  • Qu’est-ce que je peux apprendre de tout ça ?
  • Comment est-ce que je peux ajuster ma trajectoire pour éviter ce piège. Ou faire la même erreur et probablement faire mieux la prochaine fois ?
  • Qu’est-ce que je peux faire différemment la prochaine fois ?

Prenez le temps de répondre à ces questions et soyez honnête avec vous-même.

Il n’y a pas d’urgence et si certaines des réponses peuvent être immédiates, d’autres peuvent prendre une heure, une journée ou même une semaine pour apparaître.

L’important est de commencer à réfléchir à la situation dans cette perspective et d’être constructif. Au lieu de s’enliser dans le déni et la négativité.

4. Quiconque veut faire des choses de valeur dans la vie échouera.

comment surmonter l'échec?

Nous entendons souvent parler du succès des gens.

Mais le chemin qui mène à ces jalons a tendance à être semé d’embûches. L’histoire du succès d’une personne peut sembler brillante, simple et rapide dans ce qui est dit. (Que ce soit dans les médias ou dans ce que nous imaginons).

Mais la réalité et la façon utile d’aborder les échecs ressemble le plus souvent à cette citation de Michael Jordan :

« J’ai raté plus de 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 parties. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussis. »

5. Mettez l’échec en lumière

Nous avons tendance à cacher nos échecs, par honte et par peur du regard des autres. Nous cachons nos retombées émotionnelles et nos pensées qui en découlent. Mais il ne faut pas tout mettre en bouteille !

Laissez l’échec sortir dans la lumière en en parlant avec quelqu’un de proche.

En l’évacuant pendant que l’autre personne écoute, vous pourrez régler les choses par vous-même. Vous allez vous aider à accepter ce qui s’est passé au lieu de le repousser et de conserver cette pression intérieure.

En ayant une conversation sur la situation, vous pouvez la voir d’un autre point de vue et à travers le regard de quelqu’un d’autre. Cette personne peut vous aider à vous enraciner à nouveau dans la réalité. Cela vous encouragera et peut-être même que vous trouverez un moyen d’avancer.

6. Trouvez l’inspiration et le soutien dans le monde.

Une conversation avec un proche peut être très utile.

Mais une autre chose que vous pouvez faire est d’apprendre de ceux qui sont allés où vous voulez aller. Lisez comment ils ont géré les échecs et les points morts avant ou pendant leur succès. Par exemple dans les livres, sur les sites Web ou les forums en ligne.

Ou vous pouvez simplement puiser dans l’enthousiasme ou la motivation de quelqu’un d’autre. Par exemple, en écoutant un podcast ou un livre audio.

Il ne s’agit peut-être pas spécifiquement de votre défi actuel, mais cela peut vous aider à changer votre humeur et votre état d’esprit. Ainsi, vous retrouverez votre optimisme !

7. Avancez et ne restez pas trop longtemps à ressasser cette situation.

Il est essentiel de traiter et d’accepter l’échec.

Mais nous savons tous qu’il est aussi facile de rester coincé dans les mêmes pensées. Durant une semaine ou plusieurs mois.

L’habitude qui aide avec ce piège est de prendre ce que vous avez appris des réponses aux questions du point 3 de cet article.  Ainsi, vous pourrez faire un petit plan approximatif sur la façon dont vous pouvez avancer à partir de là.

Donc, prenez une feuille et un stylo, et écrivez ! En plus, vous y verrez beaucoup plus clair et vous pourrez vous relire à chaque baisse de moral.

8. Agissez en fonction du plan élaboré.

Le plan que vous avez élaboré n’est qu’un début. Vous pourrez corriger votre cap plus tard, en cours de route. Donc pas besoin de le rendre parfait.

Maintenant, il est temps d’agir et de mettre votre plan à exécution !

Et n’essayez pas de remettre cette partie à plus tard de peur d’échouer à nouveau ou car il est difficile de commencer à bouger.

Divisez le début d’un plan en petites étapes, puis prenez des mesures à l’égard d’une seule d’entre elles.

Si vous avez encore du mal à démarrer, faites un tout petit pas en avant, juste 1 à 5 minutes d’action. L’important, c’est de recommencer et d’aller de l’avant de nouveau, alors rendez cela facile pour vous.

9. Améliorez votre estime de soi.

Une dernière chose qui aide à gérer ses échecs est d’améliorer son estime de soi.

Vous devez faire en sorte que vos échecs ne deviennent pas quelque chose qui vous entraînent facilement vers le bas. En fait, vous devez vous rétablir plus rapidement d’eux.

Il est cependant important d’assumer ses responsabilités quand on est responsable. Mais aussi de voir quand quelqu’un d’autre l’est en partie ou quand vous avez eu une malchance que vous n’auriez honnêtement pas pu prévoir. Cela vous aidera à ne pas penser que tout ce qui va mal dans votre vie est 100% de votre faute.

Mais comment améliorer votre estime de soi ?

Un bon début serait d’utiliser une grande partie de ce que vous trouverez dans cet article.

Comme de se rappeler que VOUS n’êtes pas un échec, que tout le monde peut connaitre un difficulté, etc…

En faisant ces choses encore et encore et en établissant des habitudes, vous améliorerez votre estime de vous.

Ainsi, avec le temps, un plus petit échec vous fera simplement rebondir et un plus grand n’aura plus le même impacte sur vous qu’avant. La remémoration de ce qui s’est passé devient alors plus facile et n’est plus quelque chose de paralysant et douloureux.

Si vous ne savez tout de même pas comment vous y prendre, je vous invite à vous procurer ce guide qui vous aide dans cette démarche, pas à pas.

Ne vous laissez plus embêtez pas vos échecs passés. Avancez, rien n’est figé !

1 COMMENT

  1. Accepter l’échec n’est pas une option, mais bien une nécessité.
    Nous n’avons pas de contrôle sur tout ce qui vient à nous. Seulement, il est important de savoir sur quoi on peut organiser ses actions, pour revenir encore plus forts que l’es échecs vécus.
    J’aime beaucoup opter pour le lâcher prise dans un premier temps, ce qui me permet de prendre suffisamment de recul sur mes actions et sur le résultat obtenu. Ensuite pour gagner en confiance, j’analyse ce qui a été fait et ce que je pourrais mieux faire par la suite (si il m’est encore possible d’agir).
    Pour terminer, cela m’ayant aidé à accepter mes émotions, je me dirige de nouveau vers l’objectif désiré. C’est ainsi que j’ai appris à réaliser des actions (d’utiliser mes nouvelles compétences), en faisant de moins en moins d’erreurs, pour celles que j’ai fini par maîtriser.
    Il peut être effrayant de prendre ce chemin, parce qu’il nous pousse à nous remettre constamment en question. C’est d’ailleurs par ce même chemin de la connaissance de soi, qu’on apprend à apprendre, et qu’on apprend aussi à accepter l’échec pour ensuite en revenir grandis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here